DIANE

Le passage de frontière comme manifestation de bilinguisme

Diane est franco-italienne, ou italiano-française.. dans tous les cas, dès qu'elle passe la frontière pour rendre visite à sa famille à Cinq-Terres, l'italien reprend le dessus. Et c'est très bien comme cela.

Diane, te qualifierais-tu plutôt comme une Italienne en France ou une Française en Italie ?

Sans hésiter une Française en Italie ! Même si j’ai la double nationalité franco-italienne (un père français et une mère italienne) je suis née et j’ai grandi en France où je vis toujours, je me sens donc plus Française qu’Italienne. Je dirais qu’en France je suis plutôt comme une Française aux origines italiennes, j’essaie de représenter l’Italie du mieux que je peux mais je n’y ai vraiment vécu que 6 mois (plus tous les étés étant enfant !). C’est quand même amusant car en France on me pose souvent des questions sur l’Italie alors qu’en Italie, c’est l’inverse : « comment c’est la France », « est-ce que les Français sont plus comme ci ou comme ça » etc… comme si je représentais le pays dans lequel je ne suis pas.

                                                          

Pour toi, quel lien entre langue maternelle et langue secondaire ? Comment ces 2 langues s'articulent-elles au quotidien pour toi ?

J’utilise presque exclusivement la langue française lorsque je suis en France, même si parfois j’ai envie d’employer un mot ou une expression plutôt en italien, car mieux adapté à la situation selon moi ! La langue italienne est une sorte de « langue maternelle secondaire » pour moi car je l’ai apprise en étant petite, elle complète en quelque sorte le français. Je peux rêver ou penser aussi bien en français qu’en italien. Mais mon vocabulaire et ma grammaire sont quand même beaucoup mieux développés en français qu’en italien.


Un « fun fact » : j’adore entendre parler italien quand je suis en France ou à l’étranger (et aussi en Italie, mais au bout d’un moment on s’habitue !) je ne sais pas comment dire, mais ça fait du bien, c’est comme si ça me rappelait des souvenirs, cela évoque l’enfance pour moi (c’est difficile à décrire !) Je n’ai pas la même sensation quand j’entends parler français à l’étranger. Peut-être cela est lié au fait que je regardais les cassettes des dessins-animés Disney en italien ?


Comment te sens-tu lorsque tu parles italien  en France, et quand tu parles français en Italie ? Te sens tu "différente", "étrangère" ou est-ce devenu une normalité ?

Je parle très rarement italien en France car je n’en ai pas forcément l’occasion ! Cela ne me semble pas naturel de parler italien dans un restaurant italien si je suis en France.

Lorsque je parle français en Italie, je ne me sens pas particulièrement différente, cela me semble aussi bien normal de parler italien que français.

Avec ma mère, qui est italienne, par exemple, nous parlons en français lorsque nous sommes en France et en italien lorsque nous sommes en Italie !


Est-ce la "frontière" l'élément déclencheur du passage à la langue secondaire ou plutôt le moment où tu vois ta famille qui ne maîtrise pas forcément le français ?

Un peu des deux ! Mais oui généralement c’est le moment où je passe la frontière où je commence à utiliser l’italien ! Sûrement car c’est la langue du pays et que cela me semble plus facile aussi pour communiquer !


As-tu l'impression que les langues autres que l'anglais sont valorisées en France, notamment dans l'enseignement scolaire ? Pourquoi ?

Je ne sais pas comment c’est aujourd’hui dans l’enseignement scolaire, mais à mon époque (j’ai eu mon bac en 2012) j’ai commencé à apprendre l’anglais en sixième et l’espagnol, qui était ma seconde langue, en 5ème . J’étais dans un collègue et lycée international donc je pense qu’on avait de la chance car il y avait quand même un plus large choix d’apprentissage des langues avec des filières anglophones, germanophones, des filières européennes (anglais ou allemand) et de mémoire en seconde langue : l’espagnol, l’allemand, l’anglais ou le portugais (pas d’italien !).


J’ai l’impression que globalement en France on a un problème avec l’apprentissage des langues étrangères car notre niveau me semble assez bas, peut-être qu’on devrait plus travailler l’oral et les mises en situation concrète !


Penses-tu que les politiques publiques devraient faire un travail supplémentaire pour encourager les familles venues d'autres pays à parler leur langue ?

Je dirai que c’est important de garder et de transmettre la langue au sein de la famille car cela constitue aussi l’héritage (c’est dommage lorsque la langue étrangère se perd parfois au fil des générations !) mais tout en favorisant l’apprentissage de la langue française pour aider à l’intégration.